Home Frit' Home

27

Feb

Portes ouvertes Musée de la Frite + finissage « Belgicismes » de François Liénard

Portes ouvertes Musée de la Frite + expo « Belgicismes » de François Liénard (collages)

- samedi 30 avril (13h30-19h00)
- dimanche 1er mai (13h30-18h00)

Micro Musée de la Frite Bruxelles

Les Frites, bien sûr… Sublimées à travers le Culture Fritkot, dont les bienfaits sont chantés sur toutes les sauces au Micro Musée de la Frite !

Offrez-vous une plongée (gratuite) dans l’univers fascinant, riche et décalé de la Culture Fritkot ! Le creuset: la baraque à frites, les us et coutumes des frituristes et amateurs de la baguette dorée, et tout ce qui s’en exhale à travers la chanson, la littérature, les créations artistiques…

Plus de 500 objets, documents et créations artistiques vous attendent.

Exposition « Belgicismes » de François Liénard (collages)

Participez également au finissage de l’exposition: « Belgicismes », signée François Liénard (collages) ! Et découvrez sa nouvelle publication de ce dernier: « Un monde parfait ».

François Liénard sera présent samedi 30 avril de 15h00 à 19h00.

En visite avec Gilles Monnat sur Tipik (RTBF)

« Depuis les premiers collages réalisés en 1989 sur une table de cuisine, m’exerçant à la composition d’images au moyen d’une paire de ciseaux, d’un peu de colle et d’une boîte de cartes postales, jusqu’aux derniers, sur la même table et avec les mêmes ustensiles, s’écrit une histoire. Une histoire de l’art même, revisitée, mêlant styles et époques, goûts et genres. Au-delà d’une histoire, il s’agirait aussi d’un voyage, en compagnie de Cézanne parfois, Magritte souvent, Vermeer, Duchamp, Van Eyck, Broodthaers, Bob et Bobette et les Tuniques Bleues, le collagiste n’étant pas homme sectaire en matière d’iconographie.

Pour cette exposition intitulée Belgicismes, jouant de l’exotisme national en une langue imagée et indigène, j’ai fait atterrir un ovni constructiviste sur une plage de la Mer du Nord, lever un ciel lourd de moules sur la Grand-Place de Bruxelles, des lapins géants dévalent les marches du Mont des Arts, un trombone en feu brûle dans une mission au Congo, des mineurs du Borinage ont remonté un poisson démesuré des profondeurs de la terre, un astronaute a posé sa fusée dans une ville flamande du XVIe, le pouvoir du collagiste est immense. Le collage que j’ai toujours pratiqué est avant tout la matérialisation d’un monde possible, le nôtre transformé, enfin vivable, presque parfait. »

Entrée gratuite et jardin frituresque ouvert. Sauces bienvenues. Avec la complicité de la Cuvée des Trolls!

Événement Facebook (à partager, merci!): https://www.facebook.com/events/1734623066869425/


Laisser un commentaire